Sophie « on se sent identifié »

On ressort de ce groupe avec une bonne énergie positive et on regarde vers le futur sans douter de soi-même car on sait désormais que nos réactions sont normales

. Je sus alors qu’il n’y avait ni « victime », ni « bourreau »

Je devais me rendre à l’évidence ! Pour retrouver la paix intérieure, je devais accepter – intégrer cellulairement – le fait que « victime », « bourreau » ou « sauveur » sont le produit d’une seule et même énergie dont les polarités s’attirent ou se repoussent, tel des aimants.

Mes deux parents sont médecins

Je suis une marocaine de 28 ans. Mes deux parents sont médecins.
J’ai été violée par mon père à l’âge de 6 ans. Il a convaincu ma mère ainsi que toute la famille que c’était de ma faute.