« La mort de mon père, quel bonheur ça a été »

Quotidien Le Télégramme 15-12-2018

Témoignage de Jessie membre  du  Groupe de Parole de Chateaulin

avec Dimitri L’Hours journaliste

 

 

 

 

Point Info:

« revictimisation  « :  «La revictimisation représente deux agressions (ou plus) par deux agresseurs différents à deux moments différents ».  (Turgeon 2004)

« Victimisation secondaire » ,Il s’agit de réactions négatives envers la victime d’une agression de la part des personnes à qui elle parle de l’agression, se confie ou demande de l’aide.La victimisation secondaire peut provenir des proches de la victime, mais aussi parfois d’intervenantes du milieu de la santé, de la justice, des services sociaux, etc. (Turgeon 2004)

 

« Ces troubles psychotraumatiques sont également un facteur de risque majeur d’emprise et de revictimisation. …/.. Ils ne sont pas liés à la victime, à ses caractéristiques, mais avant tout à la gravité de l’agression, au caractère insensé des violences, à l’impossibilité d’y échapper, ainsi qu’à l’intentionnalité destructrice de l’agresseur et à  sa mise en scène terrorisante  »  Dre Muriel Salmona

 

Sources  uqam.ca  

article Mémoire traumatique et victimologie

Les commentaires sont clos.