Danger en protection de l’enfance « faux souvenirs » « SAP »…

Hélène Romano

 

« Mme Laurence Rossignol a persévéré dans sa mission de protection des enfants et obtenu gain de cause quant à sa demande d’inscription d’une fiche sur le site du ministère de la justice.
En effet à sa question écrite n°02674 publiée dans le JO Sénat du 28/12/2017 page 4666 portant sur la demande de l’état de la diffusion d’instructions à l’attention des juges aux affaires familiales et de la magistrature visant à proscrire l’utilisation du syndrome d’aliénation parentale, la réponse du Ministère de la justice publiée dans le J.O. Sénat [4] : « une note d’information a été mise en ligne sur le site intranet de la direction des affaires civiles et du sceau du ministère de la justice pour informer les magistrats du caractère controversé et non reconnu du syndrome d’aliénation parentale, les inciter à regarder avec prudence ce moyen lorsqu’il est soulevé en défense et leur rappeler que d’autres outils sont à leur disposition en matière civile pour faire face aux situations parfois réelles d’un parent qui tenterait d’éloigner progressivement l’enfant de l’autre parent ».

Cette mise en garde bien qu’insuffisante, car elle ne prend pas en compte les révélations que le SAP neutralise, est un bon signal pour une nécessaire analyse objective des situations lorsque ce prétendu syndrome est utilisé par la défense , et ce, pour une meilleure écoute des plaintes des enfants victimes de violences de toute nature. »

En savoir plus sur  Village Justice , article de Marie-Christine Gryson-Dejehansart.

Les commentaires sont clos.