J’ai longtemps pensé que je m’en sortais bien

J’aimerais simplement apporter un témoignage en rapport avec la pétition concernant les paroles du D. Rufo.
85% des ados vont bien suite à un abus, oui peut-être, mais aucun sans doute en apparence.
Et puis, la vie ne s’arrêtant pas à l’adolescence, combien sur ces 85% voient des troubles graves apparaître plus tard au cours de leur vie?
J’ai moi-même été victime d’abus, j’ai longtemps pensé que je m’en sortais bien que les deux abus que j’ai vécus n’étaient pas trop graves. Mais voilà l’an dernier j’ai fait une dépression post partum et ces abus ont envahit mon esprit. J’avais l’impression de transmettre de plus ces idées noires à mon bébé ce qui était totalement insupportable. J’ai pu être aidée par une psychologue pour surmonter ma dépression et aujourd’hui je vais « bien ». Pourtant et encore maintenant, je ne peux penser aux lieux de mon enfance sans y associer ce qui ne représente peut-être que quelques minutes de vécu mais des années d’empoisonnement de l’esprit.
Alors je vous remercie pour votre combat.

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *