– LES SANS VOIX –

19 témoignages lus  par

Bruno Solo, Fabienne Carat, Thierry Frémont, Tonya Kinzinger, Dominique Guillo, Audrey Looten, Michaël Lonsdale, Stéphanie Pasterkamp, Luc Barruet, Muriel Salmona, Oscar Sisto, Claude Unger, Bruno Delahaye, Nathalie Coualy, Alexandre Duguet, Edouard Durand, Nathalie Tordjeman, Faycal Azizi, Willy Da Flow

⇒Blog stop au déni

 

IMPACT DES VIOLENCES SEXUELLES DE L’ENFANCE A L’AGE ADULTE

 

1214 personnes, dont 95 % de femmes, ont répondu aux 184 questions de la vaste enquête nationale de victimation, menée de mars à septembre 2014 par L’association Mémoire Traumatique et Victimologie « En France, une femme sur cinq et un homme sur quatorze déclarent avoir subi des violences sexuelles. Les enfants sont les principales victimes: 81% ont subi ces violences avant l’âge de 18 ans, dont 51% avant 11 ans et 21% avant 6 ans. IMPACT SUR LEUR SANTE IL FAUT FORMER LES MEDECINS 

Le rapport  et sa synthèse

 

 

Pourquoi l’article 2 de la loi Schiappa ne change rien sur la preuve du non consentement des mineurs

Par Carine Durrieu Diebolt, Avocate. Mardi 4 septembre 2018

Pourquoi l'article 2 de la loi Schiappa ne change rien sur la preuve du non (...)

Sollicitée sur ce sujet à plusieurs reprises en ma qualité d’avocate dans l’affaire de Pontoise, il peut être utile d’apporter mon avis.
On n’a eu de cesse d’entendre dans les médias que le gouvernement a instauré un seuil d’âge de non consentement pour les mineurs de moins de 15 ans, en cas de rapport sexuel avec un adulte. 
Il n’en est rien. On entretient de cette manière une confusion qu’il convient de lever : la loi sur les violences sexuelles n’a créé aucune présomption de non consentement pour les mineurs

La Suite…

 

Les commentaires sont clos.