Une sainte femme

Pendant mon enfance, j’ai passé toutes mes vacances chez la sœur de ma mère. A 6 ans, elle m’a envoyée dans le lit de son mari, mon oncle.

La pornographie dans mon enfance

Je viens à vous pour vous apporter mon témoignage en tant qu’ancienne victime d’inceste et d’actes pédophiles, et proche de victimes (2 cousines). J’ai été outrée en lisant l’article qui paraissait dans le « France Soir » intitulé « Du porno pour diminuer le nombre de viol » Comment peut-on dire, voir être affirmatif que la pornographie peut diminuer, voir empêcher un viol ? C’est aberrant de lire de telles absurdités

L’affaire sera surement classée !

Mes deux filles ont été agressées pour la première fois au printemps 2009 par leur grand-père paternel alors qu’elles étaient âgées de 2 ans et demi et 4 ans. Elles étaient exceptionnellement pour 3 jours chez les grands parents.

c’était le héros de la famille

Je suis partie très tôt de la maison, je suis partie à dix-sept ans parce que je ne supportais plus cette cellule familiale , qui me faisait passer sans arrêt pour une folle, parce que tout ce que je disais c’était des mensonges, vu que je m’automutilais forcément, c’était signe que je n’étais pas bien, pas équilibrée, parfois, je ne mangeais pas, c’était pareil, dès que je faisais une colère… j’étais la folle de la famille

Je cherchais à me faire du mal

La sexualité a été découverte par l’inceste, les images pornos, les films pornos… Après l’inceste, le sexe était une vraie obsession. C’était hallucinant. Je ne pensais qu’à ça, constamment, à chaque minute… Petit, lorsque j’étais à la garde de ma mère, je l’ai souvent vue et entendue avoir des relations sexuelles avec ses divers amants. Quand arriva la cinquième, la cata. Je commençai à avoir des désirs sexuels. Avec ce que j’ai vécu, je ne savais pas vers quoi m’orienter. Le pensionnat n’étant pas mixte. Il y eu quelques attouchements avec des camarades de classes. Je savais que ce n’était…

Dénonciation calmonieuse

Sa plainte fait suite à un courrier que j’ai adressé à ses frères et sœurs suite au décès par pendaison de mon frère, qui avait révélé avant sa mort avoir été abusé sexuellement par cet oncle. La disparition de mon frère est à l’origine de ma décision de sortir du silence

j’ai toujours eu la phobie des enfants

A titre personnel j’ai toujours eu la phobie des enfants. J’ai toujours été très mal à l’aise. Ça a commencé avec ma petite soeur. Je n’osais pas l’approcher, ni la toucher. A l’époque je ne comprenais pas pourquoi. Je pensais que c’était dû à sa fragilité, sa petitesse. Je me méfiais de son comportement. Je pensais que le mien vis à vis d’elle était normal. A mon adolescence, ce fut encore pire. J’évitais littéralement tout ce qui pouvait ressembler de près ou de loin à un enfant. Par exemple, croiser un enfant dans la rue me donnait un sentiment de…

Caroline

J’ai très tôt eu le désir d’avoir des enfants. Avoir un petit être que je pourrais aimer, et un petit être qui m’aimerais juste parce que je suis sa maman. J’ai rencontré mon mari en 2000, nous nous sommes mis en ménage très vite. Nous avons désiré des enfants très vite.

Difficulté d’être mère

J’ai 34 ans, j’ai été victime de l’inceste de 5 à 12 ans. Je suis maman de deux petits garçons qui ont 9 et 13 ans. J’ai été enceinte pour la première fois à 19 ans. Sortant de la rue et de la toxicomanie et étant en reconstruction, j’ai été effrayée par cette grossesse inattendue…

Mon corps ne me plait jamais

Je sais que j’ai longtemps alterné les périodes de boulimie et d’anorexie. L’anorexie, quand j’étais dans mes périodes de boulimie sexuelle (et il fallait que je plaise à tout prix !), la boulimie lors des périodes d’anorexie sexuelle (pour surtout ne pas plaire et qu’on me fiche la paix !) Ce corps, je ne l’aime pas !