La culture du viol? qu’est ce que c’est?

  On m’a récemment mailée pour me demander ce qu’était exactement la culture du viol. Même si j’ai déjà beaucoup écrit sur le sujet, je me suis dit qu’il n’était pas inutile de faire un nouvel article en tentant de formuler au mieux et le plus précisément possible.   Beaucoup de gens qui entendent pour la première fois, l’expression « culture du viol » sont choqués pour 4 raisons : – Le mot culture est pour eux associé à des choses extrêmement positives ce que n’est évidemment pas le viol ; on pense par exemple au « ministère de la culture ». Bref il…

Lire la suite

Quand le viol n’est plus un crime

> Novembre 2017, page 8 Conséquence inattendue des restrictions budgétaires En France, de 60 à 80% des affaires de viol poursuivies ne sont pas examinées par les cours d’assises, où sont jugés les crimes, mais par les tribunaux correctionnels, comme des délits. Une pratique nécessaire pour lutter contre l’encombrement des assises, selon le ministère de la justice. Mais qui n’est pas sans incidence pour les victimes et pour le traitement de la récidive. En France, chaque année, 84 000 femmes et 14 000 hommes disent avoir été victimes de viol ou de tentative de viol dans les enquêtes de victimation (1). Pourtant, les cours d’assises ne prononcent…

Lire la suite

Vos droit à l’aide juridictionnelle, sans condition de ressources

: Vous avez été victime d’un crime particulièrement grave comme un viol, des actes de torture et de barbarie, des violences volontaires ayant entraîné une mutilation ou un handicap permanent sur mineur de moins de 15 ans ou personne vulnérable. Vous bénéficiez du RSA ou de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). Votre situation paraît particulièrement digne d’intérêt : concrètement, cette disposition permet au bureau d’aide juridictionnelle d’attribuer l’aide à des personnes dont les revenus dépassent de très peu les plafonds ou s’il apparaît injuste que vous ne puissiez pas vous défendre. https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F18074 Formulaire de  demande d’aide juridictionnelle Calculer…

Lire la suite

Guide « Les droits des victimes »

QUE SIGNIFIE ÊTRE «VICTIME» ? QUE FAIRE POUR CONNAÎTRE VOS DROITS, ÊTRE CONSEILLÉ ET SOUTENU ? LES ASSOCIATIONS D’AIDE AUX VICTIMES 10 – Le soutien proposé par les associations – Comment les contacter ? L’AVOCAT – Prendre conseil auprès d’un avocat – L’aide juridictionnelle – Quelles sont les démarches à effectuer ? COMMENT FAIRE VALOIR VOS DROITS ? VOUS DÉPOSEZ PLAINTE ……… etc?? Télécharger le guide

Lire la suite

Devenir père

Lorsque j’ai subi l’inceste à 6 ans et demi par mon frère P. je l’ai intégré petit à petit comme un accident. Ce n’était pas normal mais accidentel . Tout tenait en une seule phrase qui dictera ma conduite toute ma vie : Il s’était laissé aller à ses pulsions. Il y avait un secret entre nous. Je ne lui en voulais pas mais je me devais d’éviter de rendre les choses possibles pour moi-même. J’ai appris à vivre avec ce secret je l’ai apprivoisé. A l’adolescence, à 15 ans, j’ai décidé de ne plus obéir à personne, ni père,…

Lire la suite

La correctionnalisation du viol, la négation d’un crime

En France , il existe une classification tripartite des infractions pénales : les contraventions, les délits et les crimes. Les peines encourues sont fixées en fonction de la gravité des infractions. Les crimes étant les infractions les plus graves, les peines encourues sont les plus importantes Le viol est un crime définit par l’article 222-23 du Code pénal :« Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol… ». Il est passible de 15 ans de prison jusqu’à la réclusion criminelle à perpétuité . (Art. 222.23 ; 222-24 ; 222-25 ; 222-26)…

Lire la suite

don – nous soutenir

don

  Le Monde à Travers un Regard : un agitateur de mentalités  par l’information, la prévention, l’action.   Par votre don vous soutenez nos actions, par exemple La réédition de nos  livrets  « Signaux d’alerte et phrases assassines les violences sexuelles sur les mineurs  ( Sandrine Apers, Préface Dre Muriel Salmona )   Nous les distribuons gratuitement ,contre frais d’envoi, aux particuliers, associations, professionnels , institutions qui nous en font la demande   ..….de nos flyers, dépliants affiches,     Merci pour votre don et de votre soutien. Informations : contact

Lire la suite

Groupe de parole : la confiance

* Tous les prénoms ont été changés afin de respecter l’anonymat des participant-es. Jeanne : Moi, c’est Jeanne, j’ai 31 ans, je suis mariée, j’ai 3 enfants, j’ai subi l’inceste à l’âge de 5 ans jusqu’à l’âge de 7 ans. Émilie : Émilie, survivante de l’inceste de 5 à 12 ans par mon oncle maternel. 35 ans, toutes mes dents… Sarah : Sarah, survivante de l’inceste, j’ai vécu l’inceste de l’âge de 9 ans à 17/18 ans et je suis bénévole au sein de l’association et j’ai 56 ans. Sofia : Sofia, j’ai été incestée à l’âge de 7 ans…

Lire la suite

2013- Stop à la désinformation sur les violences sexuelles faites aux enfants !

Allô Rufo ?!

Lors de lémission « Allô Rufo » du 3 décembre 2012 sur France 5, le Dr Rufo s’est permis de répondre à une auditrice qui cherchait des conseils pour sa fille qui déclarait avoir été abusée pendant son enfance: « Limmense majorité des enfants « abusés » vont bien ! « * et de conseiller à l’auditrice de demander au violeur désigné si cela était vrai avant de croire les « fantasmes » de sa fille. Lire la suite