Etre victime, anorexique et maman

J’ai très tôt eu le désir d’avoir des enfants. Avoir un petit être que je pourrais aimer, et un petit être qui m’aimerais juste parce que je suis sa maman. J’ai rencontré mon mari en 2000, nous nous sommes mis en ménage très vite. Nous avons désiré des enfants très vite. Six mois après notre rencontre, nous décidions que j’arrête la pilule. Mais l’attente à été longue. Bien avant que j’arrête la pilule je présentait ma crainte à mon mari. Je pressentais que le fruit de notre amour ne viendrais pas aussi facilement que les autres couples de notre entourage….

Lire la suite

J’ai maintenant la soixantaine, toujours choquée par mon vécu

Merci pour cette opportunité de pouvoir être enfin entendue. Il est vrai que pour moi il y a une accumulation de traumatismes. Puisque ma mère était maltraitante. Elle a commencé lorsque j’avais 1 an1/2. Mon père a eu des gestes incestueux lorsque j’avais 4 ans 1/2. Nous l’avions rejoint dans le pays où il faisait le « maintien de l’ordre » car il n’y avait pas de danger parait-il. Là, j’étais tellement en manque d’affection que j’aimais être sur ses genoux et m’endormir dans ses bras lorsque toute la famille était réunie à la cuisine. Mon frère et ma soeur plus grands…

Lire la suite

Ce jour-là, j’ai failli mettre fin à mes jours

Je suis un homme de 43 ans, abusé et violé à de multiple reprises par un homme à l’age de 7 ans qui a aussi abusé de ma soeur et de 4 autres enfants de l’époque. Toute ma vie, le souvenir de ce qui s’est passé m’a hanté, bien que ma situation de vie personnelle ait pu paraitre très « normale » (aux yeux de Mr Ruffo). Tout est remonté il y a peu, tout, l’horreur de l’agression, la honte, la violence, le dégoût, l’impression de n’être plus rien qu’un objet, un bout de viande… bref la banalité des conséquences classiques des…

Lire la suite

Victimes d’agressions sexuelles et de pédocriminalité, nous attendons de la part des professionnels DU RESPECT

Victor, sur l’interview publique par France 5 Télévision du Dr.Rufo en date du 03.12.2012 La plupart du temps, les réactions de l’entourage envers nous sont soit la fuite comme devant des lépreux, soit le commandement d’effacer notre passé dérangeant (comme si c’était possible), soit encore le pur déni ou pis : des accusations de mensonge ou d’avoir été sexuellement vicieux. Qu’un médecin vienne maintenant s’afficher sur les écrans d’une chaîne de télévision de grande audience en tenant des propos alentour de nos prétendus délires et je cite « reconstruction délirante de l’agresseur qui existe fondu comme ça dans son histoire »2 à propos d’un…

Lire la suite

La justice reste sourde

Grand- mère d’une petite fille subissant des attouchements de la part de son père. ( Avec signe physiologique et parole de l’enfant à l’appui) Malheureusement la justice reste sourde car la maman est séparé du père . Pourtant Jamais de vie commune avec le père! Une relation très courte elle tombe enceinte. Elle passe une grossesse seule. Lui a été reconnu et jugé coupable de violence aggravé à son encontre car il l’a frappé lorsqu’elle lui annonce sa grossesse. Malgré des droits négligé par le père durant deux années ou exercer de manière chaotique ce père qui ne paye pas…

Lire la suite

Une honte terrible et inavouable

Je ne sais pas par où commencer, ni par quoi. Qu’est ce qui m’amène aujourd’hui à venir écrire. Je crois que j’ai besoin de crier ma rage et mon désespoir à des personnes qui ne mettront jamais de visage sur mon nom. Rage et désespoir, mais surtout honte. Une honte terrible et inavouable qui me torture chaque jour, du matin au soir, du soir au matin, la nuit, tout le temps. Je ne me souviens plus comment ça a débuté, quel âge j’avais; 8, peut être 9 ans. Je me souviens juste de nous deux se frottant l’un contre l’autre….

Lire la suite

Impossible avec un homme de mon pays

Un homme de mon pays, ce n’est pas possible….. J’ai connu un coup de foudre mémorable il y a neuf/dix ans avec un norvégien mais il n’a jamais pu m’approcher pour parler, c’était impossible, pourtant, c’était un sentiment inconnu mais je ne pouvais pas l’approcher, quand on se parlait norvégien c’était trop personnel, trop intime, je ne pouvais pas le supporter, je ne peux toujours pas, enfin, je n’ai pas essayé maintenant. Mais je ne me sens pas capable de vivre un amour avec un norvégien. Ma langue est une barrière que je mets, une protection…Mais même par rapport à…

Lire la suite

Cette nuit là…

2013 Je m’appelle N., j’ai 33 ans, et je vais essayer de vous raconter de quelle manière ma vie a un jour basculé au contact de fanatiques satanistes. Il me faut tout d’abord  vous donner quelques informations sur le déroulement de mon enfance dans le nord de la France, entouré de mon frère et de ma sœur ainés. Notre vie familiale était assez rude, entre un père alcoolique et une mère soumise, mais rien de réellement dramatique. Des choses positives, telles que la possibilité d’étudier ou d’avoir accès à l’art, apportaient un juste contrepoids à une impossibilité récurrente de communiquer…

Lire la suite

Précarité d’une maman d’enfant victime

il est compliqué de parler de mon enfant victime. Il n’a que 7 ans et demi. Cependant, mon témoignage me paraît bien nécessaire. Parce que les troubles, les conséquences s’étendent.   Je suis éducatrice. Devant les comportements dissociaux de mon enfant, avant même qu’il ne parle, j’avais pris contact avec le CMPEA, savoir ce qui le meurtrissait, comprendre pourquoi il était si violent.   A l’époque, j’avais un bon emploi. Je travaillais en CER (Centre éducatif renforcé, prise en charge de jeunes délinquants multi-récidivistes). Je gagnais environ 1800 euros net par mois. Lorsqu’il a parlé, je suis, peu après passée…

Lire la suite

Au moment de l’affaire Dutroux

À quel moment je suis sortie du déni ? A 38 ans, c’était au moment de l’affaire Dutroux, il y a eu pas mal d’articles qui ont décrit le prédateur sexuel et dans un article, dans la description de ce prédateur j’ai vu mon oncle et là, je me suis dit « oui, oui, c’est bien à moi que c’est arrivé, oui, c’est bien ça ! » et j’ai recollé les deux parties qui existaient en moi et que je ne voyais pas en fait. Les conséquences positives immédiates il n’y en a pas eu et à ce jour, j’ai 51 ans, je dirais…

Lire la suite