Indifférence… Les Poèmes d’Opale

 

Si tu savais dans quelle souffrance

Me replonge ton indifférence

Toujours le même numéro

Celui de ton silence radio .

Un jour j’ai osé t’accuser

De m’avoir longtemps abusé

J’ai pris ma force et mon courage

A défaut d’une quelconque rage

Mais pour toi tout est oublié

Tu vis comme si de rien n’était

Même quand tu reçois le papier

Te prév’nant d’un futur procès .

Je le savais, j’en étais sûre

Et pourtant c’est encore si dur

De voir à quel point tu t’en fous

De ce passé lourd entre nous.

Tu es passé à autre chose

Tu as oublié cette chose

Que j’étais devenue pour toi

Quand moi je voulais un papa.

J’y ai mis tellement de mes forces

Mon coeur et mes espoirs de gosse

Pour croire que tu pourrais m’aimer

Comme mon père tout juste envolé.

Ton silence d’aujourd’hui rappelle

Mes blessures saupoudrées de sel

Comme avant pour toi je n’ suis rien

Au mieux un jouet, une putain.

Je pleure, j’ai mal à en crever

Tu n’m’as vraiment jamais aimée

Et c’est à moi de faire le deuil

Mes espoirs retournent au cercueil.

J’espère un jour avoir pour toi

L’indifférence que tu m’octroies

J’espère que l’enfant sans papa

Renoncera enfin à toi.

Les commentaires sont clos.

Fonctionne avec Nirvana & WordPress.