Sausage Party- Reclassification

 Communiqué de Presse du COFRADE dont Le Monde à travers un Regard en tant que membre s’associe.
SAUSAGE PARTY : un film actuellement interdit aux mineurs de moins de 12 ans dans les salles de cinéma qu’il y a urgence à reclassifier !

December 9, 2016

Communiqué de presse:

Alors qu’aux Etats Unis, le film Sausage Party est interdit aux mineurs de moins de 17 ans non accompagnés, en France, il est accessible aux enfants dès l’âge de 12 ans. Pourtant… On y retrouve tous les codes des films pornographiques : dialogues crus, pratiques sadomasochistes, orgies, utilisation de sextoys et renforcement des stéréotypes sexuels… Le film va même jusqu’à présenter une scène de viol et vanter les bienfaits de la consommation de drogues (héroïne, cocaïne).

Le COFRADE et la Fondation pour l’Enfance alertent sur l’urgence à reclassifier ce film afin de l’interdire aux mineurs de moins de 16 ans et ont adressé à ce titre, le 7 décembre 2016, une lettre au Ministère de la Culture.

Alors que le code cinématographique associé au dessin animé suppose que le film s’adresse à des enfants, ici les images représentées (vie quotidienne des aliments) et les propos des personnages n’ont rien de métaphoriques, mais sont au contraire très explicites.

Le caractère violent de ce film n’est expliqué ni dans la bande annonce, qui ne montre que quelques passages très ordinaires, ni sur les affiches publicitaires où la mention de l’interdiction est peu voyante.

Le COFRADE et la Fondation pour l’Enfance rappellent en dernier lieu que, en vertu de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, les enfants (moins de 18 ans) doivent être protégés des informations pouvant nuire à leur bien être et à leur développement.

De plus, le Code pénal français réprime le fait de diffuser des contenus à caractère violent ou pornographique, susceptibles d’être visionnés par les enfants ainsi que le fait de présenter sous un jour favorable la consommation de drogues.

A propos de la Fondation pour l’Enfance

  Créée par Anne-Aymone Giscard d’Estaing en 1977, la Fondation pour l’Enfance se bat pour la défense des droits de l’enfant, et pour améliorer la Protection de l’enfance en suscitant et soutenant les actions en faveur des enfants en danger et des familles en difficulté. Reconnue d’utilité publique, la Fondation a pour missions la lutte contre les violences faites aux enfants, le développement du parrainage de proximité et la sensibilisation autour des usages du numérique chez les enfants, en particulier chez les tout-petits. Ces trois missions ont un point commun : la volonté de doter les parents de repères éducatifs et comportementaux pour répondre aux besoins de leur enfant, et les aider à se prémunir de difficultés affectives ou sociales ultérieures.

 Plus d’informations : www.fondation-enfance.org

A propos du COFRADE

Le Conseil Français des Associations pour les Droits de l’Enfant, qui rassemble près de 50 associations de défense des droits de l’enfant en France, agit depuis 1990 pour que soit connue et appliquée la Convention Internationale des Droits de l’Enfant en France.  A ce titre, il réalise un état des lieux régulier de la situation des enfants en France dans tous les domaines, et adresse ses conclusions au Comité des Droits de l’Enfant de  l’Organisation des Nations Unis. Dans un dialogue permanent avec les institutions, il veille ensuite à ce que ces recommandations soient prises en compte.

Plus d’informations : www.cofrade.org

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *