Attaqué pour dénonciation calmonieuse

Je suis cité à comparaître le 27 septembre 2012 au Tribunal de P. par mon oncle, qui porte plainte contre moi pour dénonciation calomnieuse et réclame 20 000 euros de dommages et intérêts.

Sa plainte fait suite à un courrier que j’ai adressé à ses frères et sœurs suite au décès par pendaison de mon frère, qui avait révélé avant sa mort avoir été abusé sexuellement par cet oncle.

La disparition de mon frère est à l’origine de ma décision de sortir du silence qui m’enfermait dans une honte de coupable depuis plus de trente ans, ayant moi même été abusé sexuellement, comme mon autre petit frère, et d’autres membres de la famille, par ce même oncle.

L’argument de son avocat semble de mettre en avant la prescription des faits pour justifier la dénonciation calomnieuse, sans même qu’il soit procédé à une enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *